EURO DISNEY va investir 240 MEUR dans les attractions sur 2005/09

Publié le par parcattractions.fr

A l'occasion de la publication de ses résultats annuels, Euro Disney a présenté son nouveau programme d'investissements.

Celui-ci prévoit l'ouverture, en avril 2006, dans le Parc Disneyland, de Buzz Lightyear Laser Blast. Cette attraction interactive met en scène Buzz l'Eclair et les personnages du film de Pixar (PIXR)

Au cours de l'exercice 2007, de nouvelles attractions sont prévues dans le Parc Walt Disney Studios. Tout d'abord, un nouveau land comprenant plusieurs nouvelles attractions, Toon Studios, devrait ouvrir. Toon Studios sera suivi par la très populaire et symbolique Tower of Terror, dont l'ouverture est prévue lors de l'exercice 2008.

"Ces attractions sont destinées à accroître l'attrait et la capacité de Disneyland Resort Paris, à souligner l'expérience des visiteurs cibles et à engendrer une hausse de la fréquentation des parcs et du taux d'occupation des hôtels ainsi que l'augmentation de la dépense moyenne par visiteur", a expliqué le groupe. Le budget des dépenses totales d'investissement au titre de ce programme d'investissement pour les exercices 2005 à 2009 s'élève à environ 240 millions d'euros, dont près de 39 millions d'euros ont été dépensés à la fin de l'exercice 2005.


FORCES ET FAIBLESSES DE LA VALEUR
Les points forts de la valeur
- Le parc d'attractions Disneyland Paris est la première destination touristique en France et en Europe, avec plus de 12 millions de visites par an. Le lancement de nouvelles attraction est prévu pour dynamiser la fréquentation.
- Euro Disney a finalisé en février 2005 une importante restructuration financière comprenant une augmentation de capital de plus de 250 millions d'euros.
- Euro Disney bénéficie du soutien de sa maison mère, the Walt Disney Company qui a accordé des reports de paiement des redevances, une ligne de crédit et a souscrit à hauteur de 100 MEUR à l'augmentation de capital bouclée en février 2005.

Les points faibles de la valeur
- Le groupe souffre d'un endettement très élevé de plus de 2 milliards d'euros.
- Plusieurs années seront encore nécessaires pour un retour aux bénéfices.
- Le niveau de fréquentation des parcs n'est pas à la hauteur, particulièrement pour le parc Disney Studios consacré au cinéma.
- Le groupe doit verser une part importante de ses revenus à la maison mère, sous forme de redevances. Elles représentent la rémunération du gérant et les redevances de licences. Walt Disney a toutefois fortement assoupli les règles de versement face aux difficultés de sa filiale à 40,6 %.

Source : AOF Animation Studios présenté par Walt Disney Pictures, Toy Story 2. Buzz recrute les visiteurs pour l'aider à combattre le redoutable empereur Zurg. Embarqués dans une navette spatiale équipée de lasers, les visiteurs tournent et "twistent" à travers la galaxie tout en tirant sur les jouets ennemis à la solde de Zurg. A chaque cible atteinte, les visiteurs accumulent des points qui leur permettent de gravir les échelons au sein de l'escadron d'élite de Buzz l'Eclair et de l'aider à sauver l'univers.

Publié dans Revue de Presse Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article