Paradisio s'offre un jardin chinois

Publié le par parcattractions.fr

Le plus vaste aménagement du genre en Europe est en chantier depuis août dernier.

Une vingtaine d'artisans chinois y sont à pied d'oeuvre.

Fermé au grand public depuis le début de ce mois de novembre, le Parc animalier et botanique de Brugelette, une attraction exceptionnelle en Europe par la variété des oiseaux et autres animaux qui y sont hébergés, ne retrouvera ses visiteurs que le 1eravril prochain pour l'ouverture de sa 13eannée d'exploitation.

L'année 2005, malgré une météo peu engageante, a toutefois permis de battre un nouveau record de fréquentation avec 523000 entrées enregistrées, contre 501000 un an plus tôt. Sur un plan plus financier, puisque Parc Paradisio est aussi une société cotée en Bourse de Bruxelles, ce 12eexercice dépassera, selon son patron-fondateur Eric Domb, de loin les prévisions les plus optimistes avec un résultat net à la hausse d'une année à l'autre dans une fourchette de 20 et 30 pc!

Les Han sur le pavois

Pour les exercices d'exploitation 2005 et 2006, le Parc Paradisio investira un peu moins de 5 millions d'euros dans deux attractions majeures. Ainsi, un «village» des reptiles est actuellement en pleine phase d'extension pour se transformer en centre de reproduction qui accueillera plus de cinquante espèces différentes.

Mais le chantier de très loin le plus spectaculaire est la création, à partir de rien, d'un jardin chinois qui portera le joli de nom de «Rêve de l'empereur Wudi». Un membre éminent de la dynastie des Han (IIesiècle AC), les Immortels qui tentaient, par tous les moyens -dont la création de jardins- d'organiser leur survie.

«C'est, et j'en suis étonné moi-même après tous les défis que j'ai déjà dû relever sur ce site, le projet qui m'enthousiasme le plus depuis que je suis à pied d'oeuvre à Brugelette», précise M.Domb, qui lançait la véritable aventure Paradisio en 1994.

Après des débuts difficiles justifiés notamment par le côté très incomplet des attractions, Paradisio s'est vite hissé au top des lieux visités en province de Hainaut, en Wallonie et même en Belgique, dans la catégorie des attractions de plein air.

Traducteur congédié

A trois reprises ces derniers temps, le patron du Parc Paradisio s'est rendu dans les parcs et jardins chinois de Shangaï et environs pour en ramener objets, pierres géantes, bonsaïs, antiquités mais aussi une première équipe d'une vingtaine de Chinois engagés depuis août dernier sur le chantier de Brugelette. Sur le départ, cette première équipe sera relevée et renforcée en février par une trentaine de maçons, botanistes, jardiniers et surtout «traceurs de rocailles», «une véritable spécialité chinoise» souligne M.Domb.

A l'entendre, l'adaptation de ces travailleurs s'est opérée sans grande difficulté. Le traducteur recruté, faute lui d'adaptation suffisante, a été congédié, les échanges s'opérant depuis avec des gestes, des sons d'approbation, de larges sourires et beaucoup d'humilité...

Faune et flore chinoises

Ces artisans chinois sont de grands travailleurs, visiblement particulièrement fiers d'avoir pu transposer, au plein coeur de l'Europe, un petit bout de leur culture et de leur spiritualité. Un jardin des Lettrés, un jardin des Immortels, tracé, planté, décoré et aménagé, insiste beaucoup M.Domb, dans le strict respect des sites chinois que l'on peut voir sur place.

Les pièces d'eaux accueilleront également poissons et plantations typiquement chinoises, comme par exemple de superbes lotus de toutes tailles.

Enfin, des lieux de recueillement (petits temples, terrasses isolées...) permettront aux visiteurs attentifs de découvrir de surprenants points de vue sur une création qui sera le véritable «clou» de la nouvelle saison 2006 à Brugelette.


Source : La Libre Belgique

Commenter cet article