Le Puy du Fou pousse son site et la réservation en ligne

Publié le par parcattractions.fr

Le Puy du Fou pousse son site et la réservation en ligne
Le parc d'attractions a fait d'Internet l'élement central de sa stratégie média. Une nouvelle version du site doit faire croître le nombre des réservations en ligne, actuellement limitées à 5 % du total des ventes.

Même si le Puy du Fou déploie toute son énergie pour plonger le spectateur au cœur des époques les plus reculées, le parc d'attraction avance à grand pas vers l'ère du tout numérique coté communication et service client. Une nouvelle version entièrement en Flash de son site a été lancée en novembre mettant la vidéo et le diaporama au cœur de la présentation. Le site est désormais proposé en cinq langues (anglais, espagnol, allemand, néerlandais, français). Les objectifs : donner à l'internaute l'envie de découvrir les lieux et opter pour la réservation en ligne.

"Le site Internet représente la part la plus importante de notre stratégie média, car ce canal, à la différence des autres médias, nous permet de présenter l'ensemble de la gamme du parc de manière la plus exhaustive possible", indique David Nouaille, responsable marketing et communication, en charge du site. Dans cette optique, l'ensemble du site a été remodelé autour d'une navigation originale apparaissant sous forme de frise chronologique dynamique et cliquable, permettant de découvrir les différentes attractions du Puy du Fou.

Sur la partie grand public, tout un ensemble de vidéos en haute définition et de diaporamas offrent des extraits de chaque spectacle, le site étant axé autour du thème du voyage dans le temps. Cette présentation permet de retenir l'internaute plus longtemps sur le site, le temps de visite moyen dépassant les 8 minutes. "Nous voulions à la fois donner un avant-goût aux internautes découvrant le Puy du Fou tout en mettant également des goodies à disposition de ceux qui l'ont déjà visité" précise David Nouaille.

Des espaces professionnels ont également été développés avec la possibilité de télécharger des brochures en ligne, et prochainement des spots radio, des témoignages et des interviews.

Au-delà de l'aspect graphique, la nouvelle version répond également à la volonté de dynamiser le canal des ventes sur Internet. Celui-ci ne représente à l'heure actuelle qu'environ 5 % des ventes totales avec 11.000 fiches de réservation remplies en ligne, soit environ 40.000 billets vendus via le Web. Cette part encore faible d'achats online s'explique par le fait que le site ne permet pas aux professionnels du tourisme de réserver directement en ligne. Ils sont orientés vers le call center du parc qui compte 25 hôtesses.

"Les entrées du parc se composent à 60 % d'achats individuels de familles et à 40 % d'achats réalisés par des professionnels" indique-t-on au Puy Du Fou, expliquant la priorité mise sur la partie grand public du site. Toutefois, le parc de loisirs offre tout de même aux professionnels la possibilité de réserver en ligne des packages via son partenariat avec le CDT de Vendée. L'organisme a ouvert l'été dernier un espace en ligne à destination des agences de voyage (lire l'article du 11/07/05) et permet la réservation de packages dynamiques comprenant l'entrée au parc.

Le coût de la nouvelle version avoisine les 70.000 euros. Le parc d'attraction s'est montré en revanche économe sur le marketing online, puisqu'il mise pour le moment principalement sur le référencement naturel pour assurer sa promotion. "Ce nouveau site en flash risque de nous porter préjudice en ce qui concerne notre référencement. C'est pourquoi nous sommes actuellement en train de réfléchir à la mise en place d'une stratégie d'achat de mots-clés et d'affiliation pour pallier ce risque, mais également pour passer à une vitesse supérieure sur la communication en ligne", confie le responsable marketing et communication.

D'ici le début 2006, le parc de loisirs proposera la possibilité de réaliser des packages dynamiques au-delà des 7 packages actuellement proposés en ligne. De cette manière, l'internaute deviendra davantage autonome et n'aura pas à compléter sa réservation par un passage obligé par le call center pour réserver des places pour les spectacles spéciaux, des réservations de casques de traduction, ce qui est notamment important pour la clientèle étrangère.

Pour remplacer le voucher (bon d'échange), l'équipe travaille sur un projet de ticket électronique permettant aux internautes de s'imprimer leurs billets pour entrer au parc directement grâce à un code barre reconnu à l'entrée du parc.

Source : JournalduNet

Publié dans Revue de Presse Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article