Un pole de loisirs à Lausanne

Publié le par parcattractions.fr

Un centre de loisirs va voir le jour avec le superparking de 1200 places prévu à côté de la station de métro. Ce complexe abritera un écomusée sur les lacs de la planète et un hôtel. Un projet de 85 millions financé par des privés.


  1. Ecomusée avec sa serre tropicale, entouré de son lac artificiel.2. Parking relais de 1200 places réparties sur trois étages.3. Hôtel de 117 chambres et centre de soins médicaux.4. Station Vennes du M2.

» La ville de Lausanne vient de présenter le vainqueur du concours organisé pour financer l'agrandissement de son parking relais de Vennes à 1200 places, en prévision de la mise en service du M2. Le projet AquaEcopôle veut attirer plus de 300 000 visiteurs avec un écomusée sur les enjeux de l'eau dans le monde.

Le surperparking relais de Vennes ne permettra pas seulement aux automobilistes de plonger dans le métro, il va également transporter Lausanne 20 000 lieues sous les lacs et rivières de la planète.

La ville a présenté hier le projet d'aquariums géants vainqueur de son concours visant à augmenter le nombre de places de parc disponibles de 400 à 1200. Le concept P + R Vennes-AquaEcopôle repose sur un complexe architectural audacieux pour abriter les voitures, l'écomusée, un hôtel de 117 places et un centre de soins.

Une nouvelle image pour Lausanne

Membres du jury, les municipaux Olivier Français et Silvia Zamora ne tarissent pas d'éloges sur le résultat final. Pour le directeur des travaux, «cet objet donne une nouvelle image aux hauts de la ville». «Nous ne nous sommes pas contentés de mettre un parking au bout du métro, renchérit la directrice de la sécurité sociale et de l'environnement. Nous nous sommes rendu compte que nous pouvons aussi utiliser le M2 pour changer le visage de Lausanne.» Et pour le coup, ce complexe unique en Suisse a peu de chance de passer inaperçu.

Au-dessus de la dalle de 12 000 m2 recouvrant les trois étages du parking, un bâtiment circulaire abrite un écomusée et sa vaste serre tropicale. Tout autour de cette dernière, 40 aquariums plongent les visiteurs dans les différents écosystèmes d'eau douce de la planète. Ce symbole d'AquaEcopôle prend place au milieu d'un petit lac artificiel. «Nous avons voulu amener à Vennes un petit bout du Léman», raconte Jacques Richter, du bureau lausannois d'architectes Richter et Dahl Rocha . A côté de l'île-musée, un second bâtiment de 3 étages, plus classique, abrite l'hôtel, le centre de soins et les autres surfaces commerciales.

Grosse économie pour la ville

Le coût de ce gigantesque projet se monte à environ 85 millions de francs. La quasi-totalité de cette somme provient d'investisseurs privés emmenés par le Zurichois MIAG-Mutschler Immobilien AG . De son côté, la ville paiera environ 5 millions de francs comme participation à la construction du parking relais. Une partie du complexe devisée à 28 millions. Bref, en échange d'un droit de superficie de nonante-neuf ans, Lausanne et le canton, propriétaires du terrain, s'offrent 1200 places pour les pendulaire à un prix dérisoire.

Au niveau de la construction, le parking de 1200 places doit impérativement ouvrir pour la mise en service du métro M2, prévu au second semestre 2008. En revanche, le reste du complexe ne sera pas terminé avant l'horizon 2010. D'ici à cette date, les Lausannois peuvent toujours rêver à la dizaine de milliers de poissons qui nageront 300 mètres au-dessus du lac. Si tous les promoteurs du projet et la ville se veulent confiant, AquaEcopôle a encore plusieurs étapes à franchir avant le début des travaux, et notamment sa mise à l'enquête.

» Petite visite virtuelle d’AquaEcopôle disponible sur le site: www.rdr.ch/news.php

Source : 24H

Publié dans Revue de Presse Europe

Commenter cet article