Les comptables terrasseront bientôt les rêveurs de Mystery Park

Publié le par parcattractions.fr

  Le parc rêvé par Erich von Däniken attire moins de la moitié des 500 000 visiteurs par année initialement prévus. Il faut du capital frais.


C'est un lion blessé qui accueillait les journalistes hier après midi au Mystery Park d'Interlaken - parc d'attractions qui suggère que les civilisations humaines pourraient avoir été initiées par des extraterrestres. Le visage fermé, tassé sur lui-même Eric von Däniken, l'homme qui a rêvé ce parc d'attractions basé sur ses livres à succès, écoute le réquisitoire des comptables. Il est impitoyable.
Alors que le plan d'investissement prévoyait initialement 500 000 visiteurs par an, il n'accueillera vraisemblablement que 210 000 visiteurs d'ici à la fin de l'année. Alors que le démarrage avait été prometteur en 2003 - 336 000 visiteurs pour 7 mois de fonctionnement - la décrue s'est rapidement installée en 2004 (310 000 visiteurs) et s'est accentuée en 2005, explique Frank Zemp, le directeur du parc. Or, la direction avait déjà largement revu ses objectifs à la baisse, tablant sur 250 000 entrées payantes. Elle avait de plus supprimé en juin dernier 7,5 postes à plein-temps, passant à un peu moins de 53 postes. Au début de l'aventure, le parc comptait encore l'équivalent de 94 postes à plein-temps!

Des espoirs noyés
Les inondations d'août dernier qui ont noyé les parkings du parc d'attractions ont définitivement sabordé l'espoir d'atteindre cet objectif adapté. Selon les calculs de Frank Zemp, le parc a perdu ainsi 23 000 visiteurs et 1,2 million de francs de revenus. «Mais nous ne pouvons évidemment pas mettre tous nos problèmes sur le compte des intempéries», admet-il toutefois.
Alors que l'entreprise avait pu équilibrer ses comptes en 2003, elle a enregistré une perte de 2,7 millions de francs en 2004 et terminera l'année avec des pertes projetées d'un peu plus de 7 millions de francs, explique le président du conseil d'administration par intérim Achilles Handschin. Pour remettre la barque à flot, il propose de réduire les amortissements et de diminuer la dette extérieure (40 millions de francs, pour la moitié sous forme obligataire).

Prêt à se battre
Pour cela, le Mystery Parc a besoin d'un peu plus de 20 millions de francs d'argent frais. Pour les trouver, il proposera trois variantes aux actionnaires qui sont en substance priés de passer une nouvelle fois à la caisse s'ils veulent tenter de sauver une partie de leur mise initiale. En cas de refus, le dépôt de bilan est quasiment inéluctable, estime Achille Handschin. Les actionnaires se réuniront en assemblée extraordinaire le 20 janvier prochain pour se prononcer.
Erich von Däniken évite soigneusement de mettre en cause le bilan du management, mais se lance une nouvelle fois dans une profession de foi. «Il y a des inconnus qui m'abordent et qui disent leur admiration pour ce projet», affirme-t-il. Les conférences qu'il tient dans diverses villes d'Europe font salle comble, dit-il. Autrement dit, il y a encore un vaste potentiel de visiteurs qui n'attend que d'être exploité. A l'intention des critiques, il rappelle que le parc ne soutient pas que des extraterrestres sont à l'origine des civilisations humaines «mais pose des questions sur certains mystères». Manifestement, si le lion est blessé, il est encore prêt à se battre.
En attendant la décision des actionnaires, le management a mis sur pied une série de mesures et d'événements qui doivent rendre l'attraction - réputée intellectuellement exigeante selon Frank Zemp - plus populaire. «Moins d'intellect, plus de tripes», est son mot d'ordre. Outre certains événements plus classiques, il souhaite notamment produire le musical Rock Nostradamus sur l'esplanade. A ce train-là, soutien des actionnaires ou pas, le Mystery Park finira tôt ou tard en discothèque!
I

Source : La Liberté

Publié dans Revue de Presse Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article