Astérix recrute par Toutatis

Publié le par parcattractions.fr

Le Parc Astérix inaugure sa campagne de recrutements avec l'embauche de 50 profils artistiques, avant d'enrôler 1 450 autres personnes, dont 600 étudiants.

Gaulois uderziens, naïades de l'Empire, gladiateurs volants, magiciens et anachroniques mousquetaires égaieront bientôt, entre spectacles et attractions, les journées du Parc Astérix, deuxième parc d'attraction de France, et principal recruteur au sein du groupe Grévin & Cie (groupe Compagnie des Alpes). De l'agent de maintenance au manager de restaurant, 80 métiers sont représentés, dont, aussi, ceux du spectacle, qui inaugurent traditionnellement la saison des grosses embauches annuelles du parc, longtemps avant l'ouverture des festivités, fixée le 18 avril.


1 500 recrutements seront effectués en tout. Sans conditions de taille. Sauf pour incarner Astérix (dépasser 1,53 m est alors rédhibitoire). Le coup d'envoi des castings vient donc d'être donné pour recruter 50 profils artistiques, débutants ou confirmés, dont des comédiens, à plein temps, pour 7 mois. Comédiens de rue, artistes de cirque, cascadeurs, acrobates ou encore trapézistes ont leur chance pour monter sur la scène d'une des dix productions maison, jouées 2 000 fois, devant 1,8 million de visiteurs, chaque saison. Metteurs en scène, régisseurs de production, perruquières, couturières-costumières sont également très demandés ainsi que des fauconniers, palefreniers et soigneurs de dauphins.


Enfin, pour ceux qui auraient le «goudurix», une équipe de 30 comédiens cascadeurs pimentera les réjouissances, dont une petite moitié pourront être des débutants. Pour postuler, mieux vaut être tombé très jeune dans la marmite sportive. «Une très bonne forme physique, une aptitude à la prise de rôle et une réelle envie de jouer la comédie sont essentielles pour tous les comédiens que nous recrutons», insiste Odile Ulrich, directrice des ressources humaines du Parc Astérix. D'une année sur l'autre, «nous réembauchons, toutes fonctions confondues, environ 35% à 45% d'irréductibles, qui ont déjà travaillé pour nous auparavant», se félicite-t-elle encore.


Côté formation, le parc en propose une de «cascadeur-comédien d'action», en contrat de professionnalisation de 7 mois. Et puis, un programme spécifique, homologué, d'«agent de loisir», concocté avec l'Afpa, existe, qui permet déjà d'accompagner des jeunes jusqu'à un niveau bac + 2, mais une réflexion est en cours pour proposer de véritables formations diplômantes.


Quant aux étudiants en quête d'un job au pays des Gaulois, ils devront patienter. S'ils sont entre 600 et 700 à prêter chaque année main forte à l'aventure, avec des horaires très souples, sur des postes d'accueil, de sécurité ou de vente, ce n'est qu'en mars que leurs candidatures sont attendues.

Source : Le Figaro

Publié dans Revue de Presse Europe

Commenter cet article