Euro Disney veut "aménager" les 35 heures

Publié le par parcattractions.fr

La direction d'Euro Disney a précisé vendredi avoir "ouvert des négociations sur l'aménagement de son accord sur les 35 heures et sa politique salariale 2006".

Dans un communiqué, elle assure s'être "engagée à maintenir le principe des 35 heures". Elle propose cependant "d'aménager l'organisation du temps de travail sur un certain nombre de points, et ce par la négociation".

La direction d'Euro Disney ajoute qu'elle entend "poursuivre les négociations avec les partenaires sociaux sur une base constructive".

Source : AP


NB  :  Une  émission de "C'est dans l'air" sur France 5 pourrait être consacrée à ce sujet cette semaine. (Mercredi 17h50  - Tributaire de l'actualité)



Le royaume enchanté de Disneyland Paris perd-il de sa magie ? Après avoir supprimé la prime exceptionnelle de 100 euros bruts au mois de décembre (Le Monde du 30 décembre 2005), la direction a soumis, jeudi 12 janvier, aux représentants de ses 12 300 salariés de nouvelles mesures relatives à l'aménagement du temps de travail et aux salaires.

Parmi ces mesures, d'ores et déjà jugées "inacceptables" par les organisations syndicales, la direction projette de négocier un avenant sur les 35 heures de 1999, selon Pierre Brossard, délégué CFDT du parc de loisirs de Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne).

Cet avenant permettrait de rallonger la durée du temps de travail en supprimant notamment dix jours de RTT aux cadres — 13 jours au lieu de 23. La direction propose aussi, selon M. Brossard, de varier le temps de travail en "fonction de la fluctuation des visiteurs, ce qui fait que l'employeur pourra faire travailler les salariés quatre heures certains jours et jusqu'à dix heures les jours de forte affluence, sans compensation".

Sur les salaires, la direction a proposé "0,5 % d'augmentation individuelle", plus un "forfait de 15 euros par mois pour les salariés gagnant moins de 1 400 euros", ajoute M. Brossard.

Dans un communiqué, publié vendredi dans la soirée, la direction d'Euro Disney s'est voulu rassurante. Elle s'engage à "maintenir le principe des 35 heures", tout en proposant aux partenaires sociaux "d'aménager, par la négociation, l'organisation du temps de travail sur un certain nombre de points, et ce par la négociation". En outre, elle dit avoir affirmé à plusieurs reprises aux partenaires sociaux sa volonté de ne pas recourir à un plan de sauvegarde de l'emploi.

La réunion de jeudi devrait être suivie de deux autres rencontres. Ce calendrier social avait été arrêté le 12 octobre 2005. Le groupe a achevé sa restructuration financière (réaménagement de sa dette) en février 2005. Mais l'exercice 2005, s'est clos, fin septembre sur une perte nette de 94,9 millions d'euros.

Source : LeMonde


Publié dans Revue de Presse Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article