Ça baigne pour le parc aquatique Océade

Publié le par parcattractions.fr

Le parc aquatique Océade, situé au pied de l'Atomium, se développe. En 2006, ce sont 350.000 euros qui sont investis pour développer le concept « Caraïbes » et pour populariser la nouvelle mascotte pirate, un perroquet nommé « Captain 0 ». Actuellement, Océade compte pas moins de 33 attractions baignant dans une température de 30o, été comme hiver. D'autres grands projets sont en vue, dont le remplacement du toboggan par une structure encore plus grande et plus performante.

La première attraction touristique ou la seconde de Bruxelles ? Par son chiffre d'affaires annuel (2,5 millions d'euros) et son nombre de visiteurs (230.000 entrées), Océade fait figure de leader à Bruxelles, avec Mini-Europe, en attendant le retour attendu de l'Atomium. Elle figure aussi dans le top 15 belge. Le site fait partie de Brupark, sur le plateau du Heysel, à côté de Mini-Europe, de Kinepolis et du village qui comprend de nombreux cafés et restaurants animés. Ajoutons que, parmi ses baigneurs, 30 % sont bruxellois, 20 % vivent dans la périphérie, 40 % proviennent des deux Régions du pays et 10 % de l'étranger. Océade occupe 45 personnes dont 30 à temps plein. Le parc aquatique vise un public familial et a conçu ses tarifs en fonction (gratuité pour les enfants de moins de 1,15 m).

C'est en 1988 que le groupe français Océade investissait 10 millions d'euros pour la construction d'un Océadium, sorte de paradis aquatique tropical. L'investissement se révéla très rentable et l'attraction changea de nom (Océade). En 1992, le groupe Walibi racheta le complexe. Cinq ans plus tard, la firme américaine Premier International Holdings Inc. reprenait le groupe Walibi. Pas pour longtemps puisqu'en 1998 Thierry de Meeus (Walibi) rachetait aux Américains Océade et Mini-Europe.

Depuis, de lourds investissements améliorent le cadre de l'attraction. Nouveau hall d'entrée, rénovation des tours, billetteries, jeux aquatiques, jeu du Bounty Raft. Depuis 1998, 1,7 million d'euros ont été injectés dans Océade par le groupe. Le pic de visiteurs a été atteint en 2003 (242.000 visiteurs). Il devrait recommencer à grimper, avec la réouverture de l'Atomium, qui doit booster le tourisme international sur le plateau.

Le nouvel investissement d'Océade accentue l'ambiance Caraïbes du site. Le lancement de la nouvelle mascotte s'est fait en présence du ministre bruxellois de l'Économie Benoît Cerexhe. L'événement s'accompagne du lancement d'un jeu interactif, où le joueur, transformé en pirate, tente de gagner une île au trésor sous une pluie de boulets de canon (des jets d'eau, en fait).

Source : Le Soir

Publié dans Revue de Presse Europe

Commenter cet article