Bobbejaanland fera de vous des shérifs ou des desperados

Publié le par parcattractions.fr

Un jeu virtuel en 4 D, mis au point par une société néolouvaniste

LOUVAIN-LA-NEUVE Quand vous appuierez sur la détente, vous sentirez le recul du revolver et vous visualiserez le résultat de votre tir sur l'écran. Le cheval sur lequel vous serez installé réagira aussi au scénario et Doc, le meneur de jeu virtuel qui sortira parfois de l'écran, pourra même pointer un spot sur vous pour vous désigner comme un bon tireur ou, pis, comme un très mauvais qui aurait intérêt à se démener un peu plus! Et après avoir tué les méchants - mais jamais sans verser de sang, puisque les ennemis sont en bois - dans la ville et dans le saloon, le meilleur d'entre vous recevra une étoile de shérif et verra son visage envahir l'écran!

Ce jeu vidéo grandeur nature, sur des écrans de 32 m2, en quatre dimensions, accessible pour 60 cavaliers d'un coup, a été baptisé Desperado City. Il sera en fonction dès le premier avril dans le parc d'attractions familial Bobbejaanland, à Lichtaart. Un investissement de 750.000 euros pour un jeu unique au monde mis au point par la société Alterface, de Louvain-la-Neuve.

Ancienne spin-off de l'UCL, cette société est indépendante depuis 2001. Elle s'est spécialisée dans les applications multimédias. On lui doit, par exemple, le Vidéo Splash à Océade, le simulateur de séisme à Vulcania ou, bientôt, un jeu similaire à Fraispertuis, dans les Vosges, où il s'appellera Ciné Desperado, ou encore un dôme interactif en Écosse où le public pourra faire évoluer la terre (pollution, énergie,...).

«Ce jeu est unique dans le sens où l'on peut tirer à deux fois trente personnes d'un coup et que chacun interagit sur le cours du jeu, sourit Benoît Cornet, le patron d'Alterface. Les paramètres sont aussi indéfinis. Plusieurs scénarios sont possibles. Et le but - ce qui rend les gens accros - c'est d'être le meilleur. On peut donc s'améliorer, découvrir les cibles qui donnent plus de points,...»

Si, en France, ce jeu sera accessible en français, il le sera en flamand à Bobbejaanland, Doc étant interprété par Hubert Bruynseels, acteur de soap sur VTM: «Mais tout est fait pour que chacun comprenne rapidement la marche à suivre».

Source : DH

Publié dans Revue de Presse Europe

Commenter cet article