Des milliers de candidats à l'embauche fichés durant des années

Publié le par parcattractions.fr

Drôle d'histoire chez Mickey et Astérix : pendant six ans, de 1998 à 2004, les candidats à l'embauche de ces parcs d'attractions ont été fichés. Deux gendarmes à la retraite et un troisième en activité renseignaient la direction des deux parcs, qui voulait savoir s'ils avaient des antécédents judiciaires. Les trois hommes ont été mis en examen par le tribunal de Meaux, en Seine-et-Marne. Au moins 2.500 employés seraient concernés par ce fichage.

Au moins 2.500 employés concernés

Il s'en est passé de drôles - enfin de pas si drôles - chez Mickey et Astérix pendant six ans, de 1998 à 2004. A chaque candidat à l'embauche dans ces parcs d'attractions, Disneyland Paris et le Parc Astérix, une fiche de renseignements était établie pour connaitre d'éventuels antécédents judiciaires. Au centre de l'affaire, un gendarme en activité et deux anciens gendarmes en retraite. Ces derniers ont été mis en examen et écroués mercredi soir (17 mai) par le tribunal de Meaux (Seine-et-Marne). Quand au gendarme toujours en fonction au fort de Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), il a été placé sous contrôle judiciaire et devrait être suspendu par sa hiérarchie.

Les deux anciens gendarmes ont ouvert leur entreprise de détective privé et ont rapidement obtenus des marchés juteux avec les deux grands parcs d'attraction de la banlieue parisienne. Leur mission était donc d'enquéter sur les candidats à l'embauche. Les détectives ont alors fait marcher les amitiés. Un ancien collègue en poste à Rosny-sous-Bois leur garantissait en effet l'accès au Stic et au Judex, les fichiers de la police et de la gendarmerie. Grâce à ces informations confidentielles, les deux parcs ont pu profiler une grande partie de leurs candidats à l'embauche, des agents de sécurité mais aussi les comptables ou les Mickey et Minnie qui composent les parades. Au moins 2.500 employés auraient ainsi été fichés à l'embauche.

Certains faits suffisament anciens pour être prescrits

L'enquète se poursuit pour déterminer les commanditaires de ces informations confidentielles. Selon les informations de RTL, des auditions ont déjà eu lieu au sein même du personnel des parcs Disney et Astérix. Mais il n'est pas sûr que toutes les personnes mises en cause finissent devant un tribunal puisque certains faits sont suffisament ancien pour être prescrits...

Après ces révélations, la CFDT d'Eurodisney a exprimé jeudi sa "stupeur" devant la révélation de "pratiques de discrimination à l'embauche" commises, selon le syndicat, par la direction "avec l'aide de détectives privés informés par des gendarmes".

Source : RTL

Publié dans Revue de Presse Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article