Valais: Aquaparc affiche ses ambitions

Publié le par parcattractions.fr

Trois ans après sa reprise par le groupe français Grévin, le parc aquatique du Bouveret (VS) Aquaparc est sorti des chiffres rouges. Il entend désormais devenir une référence dans le domaine en Europe.

L'entreprise table sur un chifre d'affaires de 9,97 millions de francs au terme de l'exercice 2005/2006 (30 septembre), a déclaré mardi lors d'une conférence de presse son directeur général Eric Barberet Girardin. Les résultats du premier semestre laissent penser que l'objectif sera atteint.

Avec un tel chiffre d'affaires, en hausse de 15%, l'entreprise pourra dégager une marge brute d'autofinancement (cash flow) de 1,66 million de francs, contre 1,3 million un an plus tôt. L'exercice 2005/2006 bouclera sur un bénéfice net de 415'000 francs alors que le précédent avait affiché une perte de 26'000 francs.

La direction du parc prévoit des investissements de l'ordre de 2 à 3 millions de francs d'ici 2008. Elle veut dans une première étape améliorer la signalisation, le confort et le décor intérieur. Pour 2008, de nouvelles attractions seront mises en place, davantage axées sur les familles.

Lors de la reprise du parc en 2003, le groupe français avait déjà consenti d'importants investissements en matière de sécurité et de formation continue de ses employés. Il a aussi modifié sa politique tarifaire, ce qui a permis une augmentation des recettes malgré une diminution de la fréquentation.

Le groupe vise désormais une nouvelle hausse de la fréquentation après deux années plus difficiles dues aux travaux des tunnels autoroutiers de Glion. Quelque 260'000 visiteurs ont franchi annuellement les portes du parc au cours des trois dernières années.

Pour l'avenir la direction table sur une fréquentation proche de 300'000 visiteurs l'an prochain, qui doit encore s'élever autour des 350'000 personnes par la suite. Les différentes enquêtes menées ont montré que les visiteurs viennent de plus en plus loin. Un quart est alémanique et 10 % français.

Aquaparc attend ainsi une forte impulsion de l'ouverture en juin du parc d'exploration de la Vie Bioscope, aussi contrôlé par Grévin, à Mulhouse. A moins de trois heures de route, Aquaparc est bien placé pour attirer aussi une partie de cette clientèle grâce à des promotions communes.

Filiale de la Compagnie des Alpes, présente en Valais par ses participations aux remontées mécaniques de Verbier, de Saas-Fee et de Riederalp, le groupe Grévin est spécialisé dans les parcs d'attraction. Il contrôle une vingtaine d'infrastructures touristiques dans six pays, dont le parc Astérix et le musée Grévin.

Source : Romandie News

Publié dans Revue de Presse Europe

Commenter cet article