Amaury se retire du Futuroscope

Publié le par parcattractions.fr

La CDC et deux opérateurs de tourisme rentrent à hauteur de 15% au sein du capital du troisième parc français.

 
LE GROUPE DE PRESSE Amaury met fin à son expérience dans les parcs de loisirs.
 
LE GROUPE DE PRESSE Amaury met fin à son expérience dans les parcs de loisirs. Il cède les 14,82% qu'il détient au sein du capital du Futuroscope, le troisième parc français, avec 1,435 million de visiteurs l'an dernier. Trois entreprises vont faire leur entrée. Selon nos informations, il s'agit de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) à hauteur de près de 10% ainsi que deux autres entreprises du secteur des loisirs à hauteur de 5% chacune. Le reste étant aux mains du Conseil général de la Vienne (67%) et de la région Poitou-Charente (14%).
 
«Le directoire va présenter le 12 juin au conseil de surveillance l'entrée au capital de la SEM (NDLR : Société d'économie mixte) de trois nouveaux actionnaires dont la CDC. Une assemblée générale extraordinaire devra ensuite se prononcer le 27 juin», confirme le président du directoire du Futuroscope, Dominique Hummel. Dans la foulée le capital sera réduit à 6 millions d'euros contre 65 millions d'euros à son origine (en 1987) pour éponger les pertes cumulées.
 
Développement à l'étranger
 
Elles atteignent 61,2 millions d'euros. Un ballon d'oxygène pour le Futuroscope. Cette année le groupe veut atteindre l'équilibre d'exploitation. L'entreprise table sur une hausse de la fréquentation de 15% à 1,6 million de visiteurs notamment grâce à sa nouvelle attraction «danse avec les robots». Mais elle veut aller plus loin.
 
«L'arrivée de nouveaux actionnaires s'inscrit dans une dynamique de développement autour du site mais aussi à l'international», se réjouit Dominique Hummel. L'un des deux opérateurs – les noms seront dévoilés lors de la procédure d'information-consultation des personnels – est un investisseur et gestionnaire de salons. Le deuxième agit en Amérique du Nord et en Chine dans la construction de zones résidentielles et de loisirs. Le Futuroscope va vendre à l'étranger avec ces opérateurs son concept et savoir-faire dans les parcs de loisirs éducatifs.
 
En attendant, le redressement se confirme. «Le panier moyen par visiteur est en hausse de 10%, à 45 euros. Le nombre de visiteurs est en légère croissance depuis le début 2006 à 400 000 personnes et ce malgré la météo défavorable», remarque Didier Arino gérant du cabinet Protourisme. De bon augure pour la suite.

Source : Le Figaro
 
Source : Le Figaro
 

Publié dans Revue de Presse Europe

Commenter cet article