La Cité de l'Espace de Toulouse veut relancer la fréquentation avec deux nouvelles attractions

Publié le par BAPST

 

AP | 09.05.05 | 17:28

 


TOULOUSE (AP) -- La Cité de l'Espace de Toulouse, qui a inauguré lundi un nouveau bâtiment de 17,5 millions d'euros d'investissement, comprenant une salle à écran géant 3-D et un nouveau planétarium, souhaite faire remonter sa fréquentation en s'ouvrant à de nouveaux publics, amateurs de sensations et jeunes enfants.

 

Après une période creuse suite au 11-Septembre, le parc à thème toulousain consacré à l'espace et à sa conquête, ouvert en 1997, compte revenir cette année à son niveau de fréquentation de 1998, soit 300.000 visiteurs annuels, et dépasser les 350.000 l'an prochain, notamment grâce à ce nouveau bâtiment nommé Astralia, ouvert au public à partir de mardi.

Doublant la superficie originale de la Cité, Astralia comporte une salle de cinéma de 300 places, avec un écran de 21m sur 16, doté d'un système de projection IMAX pour une vision en 3-D, qui projettera un premier film sur la Station spatiale internationale. Un nouveau planétarium de 274 sièges avec un dôme-écran de 20m de diamètre, un espace détente et deux salles de conférence complètent les 4.000m2 du bâtiment.

 

Le projet, financé à 85% par la mairie et 15% par le conseil régional, a coûté près de 17,6 millions d'euros hors taxes, dont 14 pour les travaux eux-mêmes (dont 8,5 millions pour la construction des bâtiments, et 4,5 pour les équipements audiovisuels).

 

«Même si la Cité de l'Espace a une importante mission pédagogique sur les enjeux de l'espace, nous avons compris qu'il fallait aussi du spectaculaire. Nous élargissons donc notre public. Cet été, l'ancien planétarium proposera un spectacle pour les enfants à partir de 4 ans», a expliqué Bernard Burrel, directeur général de la Cité de l'Espace.

 

Un programme de développement sur cinq ans de 4,5 millions d'euros, prévoit notamment à la rentrée un «square des petits astronautes» et une «base de lancement» en 2006. Un appel aux actionnaires publics et privés, débattu prochainement au conseil d'administration, pourrait permettre une augmentation du capital de la société d'économie mixte qui gère la Cité, de 1,5 à 1,8 million d'euros. AP

Publié dans Revue de Presse Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article