Ouverture du Paléosite ou la Préhistoire branchée

Publié le par BAPST

 

- Le visage reconstitué de Pierrette, Néandertalienne de 20 ans, au Paléosite (21-5-2005) - AFP - Michel Gangne -
Cliquez ici pour voir en grand
Le visage reconstitué de Pierrette, Néandertalienne de 20 ans, au Paléosite (21-5-2005) - AFP - Michel Gangne
Le Paléosite, à mi-chemin entre musée et parc d'attractions, a ouvert ses portes à St-Césaire (Charente-Maritime)

But: présenter la Préhistoire, et plus spécifiquement la période de l'homme de Neandertal (vieux de 35.000 à 150.000 ans) de manière ludique, à travers une myriade de nouvelles technologies: vidéo, informatique, effets spéciaux...

Le Paléosite a été construit sur le lieu de la découverte, en 1979, du squelette d'une Néandertalienne âgée de 20 ans.

Baptisée Pierrette, la jeune femme, peut-être morte de coups reçus au crâne, vivait il y a quelque 35.000 ans. Sa découverte a bouleversé les connaissances des Préhistoriens. Car jusqu'alors, on pensait que l'homme de Neandertal avait disparu à cette époque et qu'il avait été remplacé par l'homme de Cro-Magnon, notre ancêtre direct. Ce n'était donc pas le cas.

"Il était bien plus évolué que ce nous pensions", explique Bernard Vandermeersch, professeur à l'université de Bordeaux et coprésident du conseil scientifique du site avec Yves Coppens, du Collège de France. On a ainsi retrouvé autour de lui des outils attribués jusque là à l'époque de Cro-Magnon.

Le Paléosite entend ainsi démentir l'image négative d'hommes décrits comme "des êtres archaïques, grossiers, hirsutes, à moitié penchés en avant", déclare Jacques Vandermeersch. Un démenti apporté de manière ultra-moderne avec ordinateurs, systèmes vidéo et nombre d'effets spéciaux. 

Les connaissances scientifiques ne sont pas absentes, loin s'en faut. Mais chacun doit les découvrir en s'amusant... Le visiteur peut ainsi voir son visage en version néandertalienne. Au-delà des siècles, il peut mesurer sa force avec une main articulée... préhistorique. Il peut aussi se transformer en archéologue sur un chantier de fouilles ou observer comment nos lointains ancêtres allumaient leurs feux.

La construction du Paléosite a coûté 13 millions d'euros, somme en majorité financée par le Conseil général de Charente-Maritimes.

>> Un reportage de présentation sur le parc est disponible dans la rubrique Vu à la Télé

 

Publié le 27/05 à 10:30

Publié dans Revue de Presse Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article