Bioscope De nouvelles orientations après un départ raté

Publié le par parcattractions.fr

Les responsables du Bioscope ont présenté hier devant les élus les nouvelles « orientations » qui devraient permettre de renforcer en 2007 l'attractivité du parc de loisirs d'Ungersheim consacré à l'homme et son environnement.

« La première saison a été décevante, nous allons réorienter le parc, mais cela prendra trois à cinq ans pour arriver à la taille critique », ont souligné Serge Naïm, directeur de la division parcs de loisirs de la Compagnie des Alpes et Christian Douchement, directeur du Bioscope lors de la réunion, hier à l'hôtel du Département à Colmar, du comité syndical du Symbio présidé par Hubert Haenel. Le Bioscope, qui a fermé ses portes le 12 novembre après une première saison limitée à 5,5 mois, a attiré 65 000 visiteurs (au lieu des 200 000 escomptés), soit 12 000 visiteurs par mois. Avec une recette moyenne de 10, 56 euros par visiteur, le parc a généré une recette de 686 400 euros. Il versera 2,5 % du chiffre d'affaires, soit 85 800 euros au Symbio, émanation du conseil général du Haut-Rhin et du conseil régional d'Alsace qui ont investi 31 millions d'euros dans la première tranche. Le déficit d'exploitation est à la charge de l'opérateur. « Nous avons perdu beaucoup d'argent et le déficit sera encore lourd en 2007 », a indiqué Serge Naïm.

Un parc « engagé »

Le Bioscope veut devenir un parc « engagé » dans l'environnement et le développement durable. D'ici la réouverture au printemps prochain, les responsables veulent « densifier » à la fois « le contenu éducatif et le contenu interactif ». La réorientation se déclinera autour de trois thématiques : les milieux naturels, le climat, produire et consommer en respectant l'environnement. « Les visiteurs ne sont pas revenus enthousiastes et n'en font pas la promotion », constate Jean-Pierre Baeumler, conseiller régional PS. « Il faut davantage d'activités ludiques pour les familles et les enfants », estime Mariette Siefert, vice-présidente du conseil régional chargée du tourisme. « Au lieu de se réorienter sur le ludique, il vaudrait mieux renforcer le contenu pédagogique, rôle prévu par la délégation de service public», plaident les écologistes Henri Stoll et Jacques Fernique. «La question de la complémentarité entre le Bioscope et l'Écomusée va être réglée avant la fin de l'année», a assuré Hubert Haenel qui demeure confiant dans l'avenir du site et prône le développement d'une «zone périphérique » au parc accueillant notamment un centre de formation.

Source : L'Alsace


Commenter cet article