HONG KONG - Vers un boycott de Disney ?

Publié le par BAPST

  Source : Courrier International
"Par respect pour la culture chinoise", affirme la direction de Disneyland Hong Kong, "notre parc à thème (qui ouvrira ses portes en septembre 2005) est décidé à servir des soupes d'ailerons de requin lors des banquets de mariage qu'il organisera à la demande dans ses restaurants." Depuis cette annonce, des "milliers de personnes du monde entier ont envoyé des mails de protestation à la direction de Disney, ainsi qu'au gouvernement de Hong Kong, des mails restés sans réponse à ce jour", rapporte le quotidien économique de l'île The Standard.

Et si l'entreprise américaine de loisirs ne fait pas machine arrière, des défenseurs de l'environnement et des groupes écologistes sont décidés à lancer une campagne planétaire de boycott des produits Disney. Les mails rassemblés en un livre ont été donnés à l'actuel président de la société, Michael Eisner, et à son successeur, Michael Iger. A dater du 20 juin, tous deux ont dix jours pour réagir, sinon le boycott des produits Disney deviendra effectif.

La colère des écologistes provient à la fois des conditions déplorables de la pêche au requin et du fait qu'il s'agit d'une espèce protégée et en voie de disparition. Généralement, "les pêcheurs attrapent des requins, leur coupent les ailerons et les rejettent à l'eau. Plus de cent millions de squales meurent ainsi chaque année", raconte The Standard. "Nous avons demandé à Disney de mieux gérer la pêche et, si cela est impossible, de renoncer à servir ce mets de luxe", explique Clarus Chu, du WWF. Pour toute réponse, Disney s'est engagé à ne servir que des requins d'élevage. En oubliant une chose essentielle : le requin d'élevage n'existe pas !

"Hong Kong ne devrait pas se faire trop d'illusions quant au respect de la culture chinoise que prône Disney. Depuis que la société s'est implantée à Paris et à Tokyo, elle n'a fait que des erreurs de ce type", ajoute Ko Wang, professeur d'économie à l'université de Californie et spécialiste de la maison de Mickey.

Commenter cet article