La compagnie propriétaire de La Ronde est à vendre

Publié le par parcattractions.fr

Six Flags refuse de céder à un actionnaire minoritaire qui tente de prendre son contrôle

New York -- La compagnie américaine Six Flags, entre autres propriétaire du parc d'attractions La Ronde, à Montréal, a décidé de vendre ses actifs au plus offrant, par l'entremise d'un processus de vente aux enchères, refusant de céder aux tentatives d'un actionnaire minoritaire d'en prendre le contrôle.

L'actionnaire en question, Daniel Snyder, propriétaire des Redskins de Washington de la Ligue nationale de football, a tenté la semaine dernière, par le l'entremise de Red Zone, une firme d'investissement qu'il contrôle, d'augmenter sa participation dans la compagnie et de déloger le président et chef de la direction, Kieran Burke.

Red Zone a offert 6,50 $US pour les actions de Six Flags afin de faire passer sa participation de 11,7 % à 34,9 %. L'offre, qui était conditionnelle au remplacement de M. Burke et du chef de la direction financière, James Dannhauser, représentait une valeur estimée de 605,2 millions $US pour la compagnie dans son ensemble.

L'intérêt des actionnaires

Hier, Six Flags a affirmé que son conseil d'administration a unanimement décidé de mettre la compagnie en vente, considérant qu'il s'agit de «la meilleure façon d'offrir une pleine et juste valeur» aux actionnaires. Selon la compagnie, cette solution est envisagée particulièrement depuis le dépôt de l'offre de Red Zone qui est une tentative de prise de contrôle qui ne tient pas compte des intérêts de tous les actionnaires.

En vertu du projet de M. Snyder, Mark Shapiro, un ancien dirigeant de Walt Disney, deviendrait chef de la direction de Six Flags, alors que lui-même (Dan Snyder) occuperait le poste de président du conseil. M. Snyder propose également d'augmenter le nombre de sièges au conseil d'administration.

En annonçant qu'elle se mettait en vente, Six Flags a indiqué que Red Zone serait invitée à soumettre une offre d'achat dans le cadre du processus d'enchères. La compagnie a toutefois précisé qu'elle s'oppose à la démarche de Red Zone de prendre le contrôle par le biais d'une offre d'achat de ses actions.

M. Snyder avait fait parvenir les détails de son offre directement aux actionnaires par lettre.

Hier, à la Bourse de New York, le cours du titre de Six Flags a pris plus de 11 % de sa valeur, soit 72 ¢US, pour clôturer à 7,26 $US.

Six Flags, le deuxième exploitant de parcs d'attractions au monde après Disney, est basée à Oklahoma City, dans l'État de l'Oklahoma.

Source : Ledevoir

Commenter cet article