Disneyland à l'abordage de la Chine avec un parc à Hong Kong

Publié le par parcattractions.fr

Disney ouvrira officiellement lundi son nouveau parc à thème à Hong Kong, mêlant le sens de la mise en scène américain et des spécificités chinoises.

A quelques jours de l'évènement, la Mickeymania gagne Hong Kong. Le kitsch Disney, des casquettes à oreilles de Mickey aux statuettes en cristal à l'effigie de la célèbre souris, s'étale déjà dans les boutiques de la ville de sept millions d'habitants.

Des milliers de journalistes et de touristes affluent à Hong Kong pour ce qui pourrait constituer l'un des principaux évènements médiatiques de la ville depuis la restitution de l'ancienne colonie britannique à la Chine en 1997.

Même le vice-président chinois Zeng Qinghong fera le déplacement de Pékin pour inaugurer le premier parc de Disney en Chine et le deuxième en Asie après le site japonais.

Beaucoup d'espoirs reposent sur la coentreprise entre Disney et le gouvernement de Hong Kong. Le parc coûte 1,8 milliard de dollars (1,4 milliard d'euros), plus quelque deux milliards de dollars supplémentaires pour défricher le terrain et construire des routes et divers services publics.

Pour Walt Disney, c'est l'occasion rêvée de renforcer sa présence sur le vaste marché chinois où il est encore à la traîne comparé à d'autres géants mondiaux du divertissement.

Le groupe emblématique américain a cherché à implanter sa marque en Chine, allant même jusqu'à devenir partenaire des "palais de la jeunesse" gérés par la Ligue des jeunesses communistes chinoises.

Mais sa présence en Chine continentale est limitée à des partenariats au sein d'émissions télévisées. Par comparaison, des rivaux de Disney comme News Corp., Time Warner, Viacom et Sony sont bien implantés dans des chaînes de télévisions et des cinémas.

ALICE AU PAYS DES VERMICELLES

Pour Hong Long, le parc devrait créer des milliers d'emplois, stimuler les ventes au détail et le tourisme et aider le territoire à se repositionner en destination de vacances familiale.

Disneyland Hong Kong devrait attirer 5,6 millions de visiteurs la première année, dont un tiers de Chine.

Le parc, qui semble avoir été transplanté de Californie, a été adapté aux goûts d'un public chinois.

Les concepteurs ont consulté des maîtres en "feng shui" pour s'assurer que l'énergie naturelle "qi" circule correctement dans le parc.

Alice, en son pays des merveilles, chante et parle en Cantonnais, tout comme les autres personnages de Disney. Et les restaurants comme le Comet Café de Tomorrowland sert toutes sortes de mets chinois comme la soupe de boeuf aux vermicelles et le canard laqué.

Mais Disney et le gouvernement n'ont pas échappé aux critiques.

Au cours des séances tests, certains clients se sont plaints d'avoir à attendre des heures pour pénétrer dans les attractions et les défenseurs de l'environnement remarquent que le spectacle nocturne de feux d'artifice aggravera le problème de pollution de l'air de la ville.

Le gouvernement de Hong Kong, qui détient 57% du parc, a été accusé d'avoir lâché trop de concessions lors des négociations avec Disney, tandis que certains craignent d'un autre parc à Shanghai dans quelques années, rognant les bénéfices de celui de Hong Kong.

Les visiteurs ont également jugé le parc trop petit et le prix d'entrée de 350 dollars de Hong-Kong (36 euros) trop élevé.

L'organisation Disney Hunter, opposée au groupe et au nouveau parc, compte manifester devant l'entrée du parc dimanche.

Source : Reuters

Commenter cet article