Revue de presse complète : Disneyland Hong Kong

Publié le par parcattractions.fr

Cette news reprend les divers articles consacrés à l'ouverture de Disneyland Hong Kong parus ces derniers jours.


DISNEY: QUAND MICKEY «SOURIT» À LA CHINE 

L'univers fantaisiste de Walt Disney a fait officiellement son entrée en Chine lors de l'ouverture, lundi, à Hong Kong d'un vaste parc d'amusement thématique, le premier à ouvrir dans ce pays.

L'implantation de ce parc thématique sur le territoire chinois par le groupe Disney suscite de grands espoirs chez la multinationale du divertissement qui vient de mettre le pied dans un marché de plus d'un milliard de personnes.

Fidèle à la tradition de Disney, le parc a été inauguré dans un concert de feux d'artifice, de musiciens et de danseurs. La cérémonie s'est achevée par une parade des personnages vedettes de l'univers de Disney allant de la souris Mickey aux plus récents, comme Mushu le dragon, en passant par Winnie l'ourson.

Faire de Hong Kong une destination familiale
Ce vaste parc d'amusement qui a nécessité des investissements de 3,5 milliards de dollars fait partie d'une stratégie du gouvernement de Hong Kong pour faire de cette ancienne possession britannique un lieu de divertissement familial ouvert à toute l'Asie. Le gouvernement chinois était d'ailleurs le plus important investisseur dans ce projet.

Avec l'ouverture de ce nouveau parc thématique en sol chinois, la multinationale Walt Disney Co, qui exploite en tout 11 parcs dans le monde, mise sur l'affluence de millions de touristes chinois qui seront attirés par ce nouveau type de divertissement dans leur pays, l'un des derniers bastions du communisme dans le monde. 

Source :  Radio Canada



Disney a ouvert un nouveau parc à thèmes

©AP
 
Le groupe Disney a ouvert lundi un nouveau parc à thèmes à Hong Kong.

L'entreprise fonde de grands espoirs de croissance sur cette importante incursion sur le marché chinois.

Devant le château rose de la Belle au Bois dormant, l'équipe dirigeante de Disney et les responsables chinois ont inauguré cette vaste installation dans une atmosphère de fête, avec concert de cymbales, danseurs sur échasses et feux d'artifice.

La cérémonie s'est achevée sur une parade des personnages vedettes de la galaxie Disney, des vieux Mickey et Donald aux plus récents Mushu le dragon et Winnie l'ourson.

Robert Iger, président de Walt Disney Co., s'est déclaré enthousiaste à l'idée de participer au développement futur de la Chine.

Le vice-président chinois Zeng Qinghong a pour sa part qualifié le nouveau parc de «carnaval éternel des Hongkongais».

Malgré la chaleur poisseuse, plusieurs centaines de visiteurs s'alignaient devant les grilles du lieu, dans l'espoir d'être les premiers à profiter des attractions, du Space Mountain au caroussel de Cendrillon.

Le gouvernement de Hong Kong, premier investisseur de ce parc à 3,5 milliards $US, espère ainsi transformer l'image de place financière du territoire pour en faire un lieu attirant un public familial de toute l'Asie.

Avec ce nouveau parc, le 11e de son empire mondial, Disney compte de son côté attirer des millions de touristes chinois, représentants de cette classe moyenne qui a la réputation de dépenser sans compter.

Source :  Associated Press




Disney ouvre un parc à thèmes à Hong Kong


HONG KONG (AP) -- Le groupe Disney a ouvert lundi un nouveau parc à thèmes à Hong Kong, sa plus importante incursion sur le marché chinois, potentiellement le premier au monde, sur lequel il fonde de grands espoirs de croissance.

Devant le château rose de la Belle au Bois dormant, l'équipe dirigeante de Disney et les responsables chinois ont inauguré cette vaste installation dans une atmosphère de fête, avec concert de cymbales, danseurs sur échasses et feux d'artifice.

La cérémonie s'est achevée sur une parade des personnages vedettes de la galaxie Disney, des vieux Mickey et Donald aux plus récents Mushu le dragon et Winnie l'ourson.

Robert Iger, président de Walt Disney Co., s'est déclaré enthousiaste à l'idée de participer au développement futur de la Chine. "Au moment où des millions de personnes découvrent les merveilles de Hong Kong et de la Chine, l'une des destinations les plus prisées au monde, l'avenir s'annonce prometteur", a-t-il commenté.

Le vice-président chinois Zeng Qinghong a pour sa part qualifié le nouveau parc de "carnaval éternel des Hongkongais", tandis que, malgré la chaleur poisseuse, plusieurs centaines de visiteurs s'alignaient devant les grilles du lieu, dans l'espoir d'être les premiers à profiter des attractions, du Space Mountain au caroussel de Cendrillon.
 
Le gouvernement de Hong Kong, premier investisseur de ce parc à 3,5 milliards de dollars, espère ainsi transformer l'image de place financière du territoire pour en faire un lieu attirant un public familial de toute l'Asie.

Avec ce nouveau parc, le 11e de son empire mondial, Disney compte de son côté attirer des millions de touristes chinois, représentants de cette classe moyenne qui a la réputation de dépenser sans compter. Pour M. Iger, il s'agit de fait de la "première étape majeure" dans la stratégie chinoise du géant américain du divertissement.

Source : Le NouvelObs



Mickey cherche son eldorado en Chine
Loisirs : Mickey cherche son eldorado en Chine L'Amérique met un pied en Chine en ouvrant lundi un nouveau parc d'attraction dans la plus occidentale des villes chinoises : Hong-Kong. Le groupe Walt Disney a cependant dû adapter sa recette à la sauce chinoise pour séduire une clientèle différente.

"Main Street USA", hamburgers et hôtel Hollywood : Hong Kong est un nouveau Disneyland typiquement américain. Mais pour ne pas heurter les moeurs locales, il a dû adopter les incontournables chinoiseries : la fontaine pour draîner "l'énergie vitale", la soupe aux nouilles et les toilettes "à la turque". Car Walt Disney ne veut pas répéter l'erreur européenne. Lors de l'ouverture d'Euro Disney à Paris, le groupe américain avait fait fi des particularismes régionaux en banissant par exemble la bière et le vin des parcs. "C'était une vraie bourde", avait admis Michael Eisner, pdg de Walt Disney.

Et pas question de la réitérer. "Nous avons essayé de nous adapter davantage à la tradition et à la culture des populations", estime Jay Rasulo, président des centres et parcs Disney. Avant de lancer la construction, Disney a ainsi consulté un maître du feng shui, art de vivre issu de la cosmogonie chinoise censé permettre l'harmonie grâce à un arrangement de l'environnement. L'expert a prédit que Disneyland connaîtrait des difficultés financières après 2023 s'il ne construisait pas une source dans le sud-ouest du parc. 

Pas de soupe de requin

Le maître feng shui a décidé jusqu'à la date d'ouverture du parc et le nombre d'étages dans les hôtels : pas de deuxième, deux étant synonyme de maladie, ni de cinquième, qui porte malchance. Il n'y aura pas non plus de quatrième étage, car le chiffre "quatre" sonne comme "mort" en cantonais. En revanche, la salle de bal de l'hôtel Disneyland fera 888 m2, le "8" étant synonyme de bonheur. Dans la même veine, les chapeaux verts traditionnellement vendus dans les parcs Disney n'auront pas cours à Hong Kong car ils sont comme les cornes de cocus pour les Occidentaux. Le nombre d'horloges sera réduit au maximum -- on ne les offre que lors des funérailles -- et sept des huit restaurants du parc serviront de la cuisine chinoise et asiatique.

Le parc s'attend à ce qu'un tiers de ses cinq millions de visiteurs attendus la première année viennent de Chine continentale, un autre tiers de locaux et un peu moins du reste d'autres pays de la région, ce qui ne laisse que la portion congrue aux non-Asiatiques. Dans son souci zélé d'adaptation, la société américaine est allée jusqu'à accoler, aux côtés des toilettes "American Standard", des sites d'aisance "à la turque" qui, malgré leur nom, sont considérés par beaucoup de Chinois comme les seuls à même de recevoir leur séant. Mais le "monde magique" s'est parfois retrouvé sur le fil du rasoir, entre Orient et Occident. Comme dans les restaurants dignes de ce nom en Chine, Disney voulait offrir de la soupe d'ailerons de requins mais, face à la colère des défenseurs d'animaux, elle a dû la retirer de ses menus. Les visiteurs chinois seront également frustrés d'une autre de leurs habitudes: cracher restera interdit à Disneyland.

Quelques chiffres

  • 1,3 milliard de Chinois
  • 25 millions de touristes à Hong Kong en 2004 contre 12 millions il y a cinq ans
  • Objectif : 10 millions de visiteurs par an au parc Disney (5 millions seulement la première année)
  • Fréquentation des autres parc :
    Disneyland de Floride 15,1 millions de visiteurs en 2004, 
    Tokyo 13,2 millions 
    Paris 12,4 millions

Photo : inauguration du parc à Hong-Kong lundi 12 septembre


Source : TF1.fr




Chine: Disneyland Hong Kong inauguré
HONG KONG - Le Disneyland de Hong Kong, cinquième du nom, a été inauguré. Les autorités locales, qui ont pris en charge une bonne partie des coûts, se sont félicitées de cet "investissement stratégique" pour le tourisme hong-kongais.


"Je déclare Hong Kong Disneyland officiellement ouvert", a lancé le directeur général sortant de Walt Disney, Michael Eisner, en coupant un ruban multicolore faisant face au Château de la Belle au bois dormant. A ses côtés, son successeur Robert Iger, qui prendra la tête de Disney le 1er octobre, a annoncé un "avenir éclatant" pour le parc, devant un millier de journalistes.

Le vice-président chinois Zeng Qinghong s'est lui réjoui de "la réussite de la coopération entre le gouvernement (local) de Hong Kong et Walt Disney". Le gouvernement hongkongais a pris en charge 1,8 des 3 milliards de dollars qu'a coûté le parc, et dispose d'une majorité de 57 % dans la société l'opérant.

Le chef de l'exécutif de Hong Kong, Donald Tsang, a également annoncé un "important succès". L'ouverture du parc marque "le début d'une nouvelle ère dans le tourisme à Hong Kong", a-t-il ajouté. Il a loué un "investissement stratégique" qui va apporter des "milliards de dollars" à l'ancienne colonie britannique.

Cette importante contribution publique a fait récemment enfler la polémique sur les couacs qui ont marqué l'ouverture du parc. Des longues files d'attente ont ainsi été observées lors des premières semaines de répétition, où étaient déjà été invitées des dizaines de milliers de personnes.

"Une importante somme de l'argent des contribuables a été investie. Hong Kong a le droit d'avoir des attentes importantes et d'exiger que tout aille pour le mieux", écrivait lundi dans son éditorial le "South China Morning Post", principal quotidien hongkongais de langue anglaise.

Après une "danse du lion" interprétée par des acrobates chinois, des enfants ont chanté à l'unisson un hymne de bienvenue en japonais, cantonais, mandarin, anglais et français: les langues des parcs Disney dans le monde. Le parc est le cinquième Disneyland dans le monde, après ceux de Californie, Floride, Paris et Tokyo.

Ses responsables annoncent 5,6 millions de visiteurs la première année. Le Disneyland de Floride a attiré 15,1 millions de personnes en 2004, celui de Tokyo 13,2 et Paris 12,4.

Source : ATS/TSR



Disneyland version asiatique

- Mickey part à l'assaut de Hong Kong. -

Mickey part à l'assaut de Hong Kong.
Disneyland a ouvert lundi ses portes au public chinois, pour un 5e parc du nom à Hong Kong

Cinquante ans après l'ouverture du premier Disneyland en Californie, le dernier-né de Mickey, plus petit que ses pairs, a été inauguré après trois jours de festivités.

C'est un événement pour l'ancienne colonie britannique, qui compte attirer encore plus de touristes, et pour Pékin soucieuse de s'ouvrir au monde.

La Chine a financé le parc à hauteur de 1,8 milliard de dollars sur les 3 milliards de coût total.

Après les Etats-Unis, la France et le Japon,  le "Monde magique" sera inauguré à l'issue de shows à l'américaine et présence de célébrités dont le nom est encore secret.

Mickey est plus que bienvenu, rien à voir avec la vive polémique suscitée par l'ouverture en 1992 d'Euro Disney, depuis devenu Disneyland Paris.

Les 15.000 billets à la vente pour l'ouverture au public sont partis en un coup de baguette magique tandis que les rues de Hong Kong sont tapissées de publicités et que les magasins rivalisent de vêtements et gadgets à l'effigie de la plus célèbre souris au monde.

Depuis, l'ouverture du premier parc, plus de cinq cents millions de personnes ont visité les quatre centres de villégiature Walt Disney dans le monde: en Californie (ouvert en  1955), Floride (1971), Tokyo (1983) et Paris (1992). Par rapport à ses  prédecesseurs, Hong Kong fait figure de nain. Il ne couvre que 126 hectares, contre 1.950 en France et plus de 11.000 en Floride.

Mais le parc a une option pour porter sa surface à 180 hectares, ce qui le placerait au niveau de Tokyo, au succès que Disney compte bien répéter en Chine

Le Disneyland de Floride a attiré 15,1 millions de personnes en 2004, celui de Tokyo 13,2 et  Paris 12,4.

Le parc a mis toutes les chances de son côté. Le prix d'entrée a été réduit à environ 45 dollars, le moins élevé de tous les parcs. Et  le nom de la baie qui l'accueillera, sur une île verdoyante du territoire de Hong Kong, a été rebaptisée: au lieu de "Baie embrumée", elle s'appellera désormais "Baie ensoleillée".

Source : France2.fr

Commenter cet article