La sécurité dans les parcs d'attractions

Publié le par parcattractions.fr




Aucun texte ne réglemente la sécurité dans les parcs d'attractions au niveau national comme au niveau européen, les contrôles étant effectués par des sociétés privées.

- Concernant les matériels (manèges, attractions foraines), il n'existe que des normes édictées par les professionnels et contrôlées par eux-mêmes, par le biais de sociétés privées.
Une réflexion serait en cours pour faire en sorte que des sociétés (qui resteraient privées) soient agréées par l'Etat pour effectuer ces contrôles.

- La Sécurité civile intervient en amont de l'ouverture d'établissements recevant du public, via une visite de contrôle de conformité. Mais elle n'est pas compétente pour les parcs d'attractions considérés comme des lieux non fermés (en plein-air).
En revanche, un restaurant implanté dans un parc d'attractions sera visé par cette visite de conformité.

- En outre, la Sécurité civile n'intervient en aval que pour l'organisation des secours, et uniquement en cas d'incendie ou de panique (mais, là encore, si l'incendie ou la panique se produisent dans le restaurant, pas dans le reste du parc d'attractions).


- Par ailleurs, le ministère des Finances est concerné, via sa Direction de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, pour les questions de sécurité ou d'hygiène alimentaire des différents produits de consommation vendus dans les parcs d'attractions.
L'autre partie prenante est l'AMF (Association des maires de France) dans la mesure où ces maires, dans le cadre de leur responsabilité de police dans leurs communes, sont chargés de veiller à l'application des différents textes (code des communes, code de l'urbanisme, etc) dans les établissements de leur ressort.

- Quant à la police et à la gendarmerie, elles n'interviennent dans les parcs d'attractions qu'en cas de crime ou de délit qui y seraient commis.

Source : Nouvelobs


 

 

 

Publié dans Revue de Presse Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article